Cristiano-Ronaldo – triste

Dans la tête de Cristiano Ronaldo…

dans la tête de cristiano ronaldo

Pourquoi Cristiano Ronaldo fait des cauchemars de Lionel Messi et depuis peu souffre de nanopabulophobie et de tristesse chronique ? Les raisons sont simples. Rien d’exogène. Tout se passe à l’intérieur de la tête du lusitanien, sous les multiples couches de pento.

Joueur aux qualités physiques indéniables, au sens du drible au-dessus de la moyenne, à la frappe de balle dévastatrice mais au QI football limité.

Cristiano est un véritable enfant de la balle, il vit et meurt par l’action individuelle. Il est de ces joueurs qui ne sont satisfaits qu’après avoir marqué un but, quelque soit le résultat final de leur équipe. C’est un footballeur qui s’est construit sur une force mentale quasi inébranlable dont le carburant est l’égo et la confiance en soi.

L’affirmation de sa personne à un degré si aigu montre bien un manque affectif certain et une nécessité de reconnaissance qu’il cherche dans le ballon rond…De préférence d’or.

Les différentes sorties médiatiques de celui qui porte le patronyme d’un des plus grands footballeurs de tous les temps en est la preuve.

(Issu d’une famille nombreuse et modeste, il a quitté à 11 ans les siens pour épouser la carrière de footballeur et arrêta ses études à 16 ans. Il prénomma son fils, Cristiano junior)

Voici, un florilège de Cristiano Aveiro plus connu sous le nom de Cristiano Ronaldo. (Ronaldo est son deuxième prénom, donné par son père en hommage à l’acteur et président des Etats-Unis, Ronald Reagan) :

” Mon nom est Cristiano Ronaldo, je suis au sommet du monde. Maintenant je veux être éternel …”

” Je suis un compétiteur, pas seulement pendant les matchs, chez moi avec ma mère, mes sœurs, mes nièces et neveux, je suis toujours un compétiteur, j’essaie toujours de gagner. Je suis comme ça, je ne changerai jamais, parce que j’aime ça j’aime ce que je fais, j’aime ma vie. Je suis une personne heureuse et la compétition fait parti de ma vie …”

” Je veux qu’à la fin de ma carrière les gens me regardent et me disent que je fus un joueur fantastique. Rien de plus. Je veux qu’ils puissent dire que j’ai laissé une trace dans l’Histoire du football…”

” Les gens qui me sifflent sont des jaloux. Je suis beau, riche et j’ai du talent. J’ai tout ce qu’ils n’ont pas…”

A la lecture de ces citations, il semble évident qu’un tel joueur ne peut se fondre dans un collectif et faire briller ses coéquipiers.

Cristiano joue pour lui et non pour l’équipe. Ce qui devient flagrant lorsque l’opposition est forte. Notamment lorsqu’il joue face au FC Barcelone de son “ennemi juré”, Lionnel Messi.

Le Barça est la quintessence du football. Chaque joueur œuvre pour le bien du collectif et fait briller son partenaire. La tête de proue de cet effectif de rêve, n’est autre que le triple ballon d’or, Messi, qui anéantit chaque année ses espoirs de gloire et renverse l’empire Aveiro comme un château de carte.

Messi fait de lui le Poulidor du football. Et la simple idée que les gens se rappellent de lui comme celui qui a joué sous l’ère Messi, le fait enrager, lui donne des cauchemars et crée un véritable sentiment d’infériorité qui se matérialise par des raides solitaires où il en oublie ses partenaires.

L’ argentin atteint de nanisme dans sa jeunesse, au visage plus que quelconque, qui n’a ni personnalité, ni charisme est en train d’effacer peu à peu le nom de Cristiano Ronaldo de la grande Histoire du football. Un sacré pied-de-nez pour le bellâtre portugais.

Même dans la défaite Lionel Messi lui est supérieur… Alors qu’il n’aura gagné aucun titre majeur, Lionel Messi reste cette année encore le principal candidat à sa succession au ballon d’or.

Or l’Histoire est cruelle, elle veut que l’on ne se rappelle que des vainqueurs et non des seconds. Cristiano le sait et ça lui trotte dans la tête…Et il boude.

Résigné, à défaut de ballons d’or, il voudrait au moins un pont d’or.

 

le spleen du Ronaldo

 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Les commentaires sont clos.