grand-blanc-3

Grand blanc : la nouvelle sensation de la scène française

Grand Blanc_credit Adrien Landre

Grand Blanc_credit Adrien Landre

Des mélodies entêtantes, une voix qui te transperce le cœur, des mots lourds de sens et une atmosphère d’insurrection permanente. Grand Blanc exprime une colère qui tient chaud, une colère emmitouflée bien profondément dans ta doudoune car dehors il fait froid, c’est le grand Est…

Les fourneaux, la cathédrale et le FC Metz comme seuls exutoires… Morose !

Urgence, mal-être, réalité sombre. C’est en pleine nuit dans un cri, dans un râle de plaisir que Grand blanc s’annonce… On ne l’avait pas vu arriver !

Grand Blanc, c’est de la  musique post-punk mêlée à de la chanson française à texte. On y entend du Alain Bashung, du Joy Division mais surtout un groupe français qui n’a pas peur de trancher dans le vif et de suivre son propre chemin. Celui d’une musique aux influences diverses mais à la sonorité propre.

De l’obscurité jaillit la lumière…

Les messins expriment un sentiment de soulèvement, de révolution pacifique qui parle à tout un chacun. Les mots sont percutants, les images triviales.

Grand Blanc, c’est un peu comme un film dramatique en noir et blanc que l’on a plaisir à regarder car il nous rappelle à quel point nous sommes heureux.

A l’instar de Fauve pour qui Grand Blanc a fait quelques premières parties, le groupe apporte un vent nouveau sur la scène française en espérant que le vent les portera…

Dans l’esprit, Grand Blanc me fait penser à  Wu Lyf , on leur souhaite le même succès mais une plus longue carrière.

Samedi la nuit – Grand Blanc

Montparnasse – Grand Blanc

Nord – Grand Blanc

Feu de Joie – Grand Blanc



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Les commentaires sont clos.