http://onthehook.fr/wp-content/uploads/2014/12/capture-decran-2014-11-19-a-19.05.02.png

Interview avec Cabeza de Vaca : sortie de l’EP II

Au XVIième siècle, Álvar Núñez Cabeza de Vaca a été l’auteur de nombreuses guérisons miraculeuses. Explorateur espagnol converti aux mystères des tribus indigènes, sa vie fut une conquête perpétuelle; autant spirituelle que culturelle.

En cette fin d’année 2014, ses dignes héritiersAdrien Casalis (Guitare/Voix), Mathieu Cremazy (Guitare/Voix), Jean-Nicolas Casalis (Batterie) et Corentin (Clavier) ont repris le flambeau et nous ont concoctés un EP qui vient explorer un nouvel horizon musical. A la lisière du rock et de l’électro… Cabeza de Vaca, nous invite à la découverte d’un univers du sensible, du chuchotement, de la caresse auditive qui guérit les âmes en peine et les cœurs meurtris.

Dans ce second EP, les vertus guérisseuses et chamaniques du précèdent EP sont restées mais des arrangements plus électro, plus contemporains sont venus s’additionner pour créer ce court voyage de 4 titres entre rêve et réalité.

Qui mieux que les membres de Cabeza de Vaca pour parler de leur deuxième opus ? Laissons place aux artistes et remercions les d’avoir répondu très gentiment aux questions du Capitaine de Onthehook.fr :

1. Comment définiriez-vous votre musique ?

Mathieu : Une salade composée, faite maison.

Corentin : Je trouve que l’image de L’EP définit très bien le style de musique.

Adrien : Tu veux pas le faire, ton appellation rock chaman pour le premier EP était cool.

 

2. Y a t-il un processus créatif défini ?

Mathieu : Un rêve, un riff qui fait Tilt.

Corentin : Adrien

Adrien : Disons que je débarque avec mes maquettes, et ensuite chacun se réapproprie ses parties, en jouant ensemble on se rend compte si ça tient la route ou non, et on travail dessus. Pour l’EP les maquettes étaient déjà bien travaillées, j’avais des idées précises, mais pour les lives c’est une autre histoire, les chansons se transforment et évoluent.

 

3. Quels sont vos influences ? Vos artistes du moment ?

Adrien : On écoute tous des musiques différentes, c’est ça qu’est cool, c’est un gros bordel quand on discute musique! Perso à la base je viens du blues et du rock. Mais rien à voir en ce moment,  je suis à fond sur The acid, Darkside, et des jeunes groupe genre Sauvage ou l’Impératrice.

Mathieu : Si on cite James Brown, on cite un peu tout le monde, non ? Mais je penserais à Alt-J, Mr little jean, Niki, Alba Lua, NZCA Lines, sans oublié Jacno

Corentin : Pour ma part c’est Nu Disco, eurodance.

 

4. C’est quoi la musique pour vous ?

Adrien : Mon frère Jean-Nicolas et moi on a grandi dedans, donc ça va être chaud de ne pas te sortir un truc bateau.

Corentin :  je sèche grave là.

Mathieu : Un exutoire…

 

5. Comment s’est monté le groupe ?

Jean-Nicolas : Ça faisait un moment que l’idée de jouer ensemble était dans l’air, et après avoir joué quelques reprises avec Adrien et Mathieu un peu à l’arrache, Adrien nous a proposés ses compos et une direction artistique beaucoup plus poussée. Récemment Corentin nous a rejoins pour les parties claviers devenues importantes avec ce tournant musical.

Mathieu : Déjà au lycée, avec Adrien. On a tenté un premier groupe, des chansons enregistrées chacune en 30 minutes.

 

6. Quels sont les « next steps  » pour le groupe ?

Jean-Nicolas :Reprendre des lives !

Adrien : On a du stopper les lives à cause d’un accident que Jean-Nicolas à eu, déchirures des ligaments de la clavicule, du coup pour la batterie c’était chaud. C’est vrai que là on a repris les répètes et ça va faire plaisir de rejouer en live. Après la suite t’inquiète tu le sauras bien assez tôt.

Corentin :Le succès mondial, et la reconnaissance. Comme beaucoup j’imagine.

 

7. Dans dix ans, vous voyez encore faire de la musique ?

Adrien : Haha plutôt ouai.

Mathieu : Si mon coeur ne me lâche pas sur scène…

Corentin : je ne sais même pas encore ce que je vais manger ce soir.

Jean-Nicolas :Pourquoi, c’est possible de ne pas faire de musique ?

 

9. Ce nouvel EP semble être assez différent du précédent, pourquoi ?

Jean-Nicolas : Parce que ça tue

Adrien : Quand on à formé le groupe je trouvais ça cool de faire du rock lo-fi à jouer dans des caves, un groupe d’ado. Et puis après six mois de live on a du stopper à cause de l’accident de Jean-Nicolas, et là on se pose et on commence à se prendre la tête sur des chansons.

Mathieu : On s’était dit qu’en refaisant les mêmes morceaux que pour le 1er, les gens se seraient rendu compte de la supercherie.

Corentin : C’est parce que j’ai rejoint le groupe.

 

10.Qu’est ce que vous avez envie de transmettre aux personnes qui vous écoutent ?

Mathieu : Transmettre des frissons orgasmiques

Corentin : C’est plutôt à ceux qui ne nous écoutent pas qu’il faut transmettre ouais !

 

Pour plus de Cabeza de Vaca : 

Le site : www.cabezadevaca.fr
et sur l’itunes store : itunes.apple.com/album/ii-ep/id94…p;ign-mpt=uo%3D1




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Les commentaires sont clos.