lion tue un homme

La fable du lion et du crochet

la fable du lion et de l'homme

Si l’homme est un loup pour l’Homme, le crochet est un lion pour l’homme avec un petit h.

Pourquoi un lion ? Parce qu’il s’adonne à l’art de la chasse, toujours avec classe et distinction. La crinière au vent, il se pavane, c’est le roi de la savane.  Avec ses griffes telles des crochets, il arrache, il déchire, il coupe dans le vif. Il se régale, il se délecte de ses proies. Ce n’est pas qu’une boucherie, c’est un jeu, c’est du Sport…Un noble art dont les règles sont basées sur l’amour de son prochain festin.

Pourquoi l’homme avec un petit h ? Ce petit h symbolise l’homme terne et commun. L’antilope de panurge, la version africaine du mout-mout, la proie préférée du crochet, celui qui suit le troupeau, qui marche au rythme des ordres d’un berger peu loquace mais si directif.

Détrompez-vous, le lion n’est pas ce tueur en série sanguinaire animé par un désir de nuire. Il répond à son instinct, il écharpe, il éventre, il désosse pour le bien de tous. Il répond aux lois de la nature, il retire du cours de la vie, les éléments les plus vulnérables, les carcasses égarées.

Il chasse la nuit lorsque les températures sont fraîches, lui qui a le sang si chaud. Souvent accompagné de quelques comparses, il échafaude des plans, élabore des subterfuges, collabore pour arriver à sa faim. Il s’agit ici du moment paroxysmique de la journée du roi des paresseux. Car le plus clair de son temps, le lion tout comme le crochet se prélasse et se délasse en toute quiétude, délaissant toute autre activité quotidienne.

Le crochet est un contemplatif, un observateur, un esthète. Il scrute, il rêve le monde avant d’y apposer sa griffe. Le lion c’est pareil, imaginez ce gros chat sur les steppes arides de l’Afrique Subsaharienne regardant l’horizon, baillant aux corneilles, balayant les mouches de sa queue et forniquant dès qu’une lionne peu farouche pointe son museau. C’est ça la part du lion ! Profiter du moment présent, ne jamais gâcher le crochet à porté de mains. Car demain est un autre jour.

Cette analogie entre le roi des animaux et le crochet ne s’arrête pas là. Si le lion rugit de plaisir lorsque ses besoins sont satisfaits. Le crochet ou « crocheteur » quant à lui, s’exprime souvent par le rire ou par une espèce de détonation buccale qui fait « BING » qui fait « BOOM », qui fait « SPLASH » qui résonne dans les têtes «  SBLAAAAAA », le parfait coup de grâce après des mots pleins de mordants qui mettent à terre.

L’homme avec un petit h voit d’un très mauvais œil le crochet et souhaiterait mettre le lion en cage. Il est presque arrivé à ses fins puisque depuis quelques années les crochets se font de plus en plus rares. Les lions comme les crochets disparaissent, supprimés par un monde aseptisé qui encore et toujours cherche à contrôler une nature imprévisible, parfois menaçante mais souvent indomptable.

Contrairement au lion, ce n’est pas ce soir que le crochet va mourir alors amis du crochet, faites rugir le lion qui est en vous et CONTINUEZ à crocheter.

Il ne faut pas vendre la peau du lion avant qu’il ne se suicide…

Crochettement votre.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Les commentaires sont clos.