Pendant que la crise déferle, d’autres se la coulent douce…Extrêmement douce !

La crise a toujours fait la part belle à l’extrémisme, au fanatisme ou encore au nationalisme. Mais lorsqu’un désastre économique se couple avec une errance des mentalités, cela ne présage rien de bon…

Ce mariage de déraison entre le Capitalisme et l’Individualisme a fait naître des progénitures sans repères, en proie au doute, à la peur et à la haine.

L’ Union Européenne était un joli remède administré à des peuples ayant connu les heures sombres de l’histoire. Mais la mondialisation qui a suivi a été une tentative maladroite d’ouverture vers l’autre, vers l’extérieur, vers le vivre ensemble qui semble avoir échoué.

A l’heure où de nombreux pays européens plongent toujours plus profond dans un chaos économique et que le repli sur soi paraît être la moins mauvaise des solutions,  les « vieux démons » remontent à la surface.

Comme le disait Alphonse Daudet :

La haine c’est la force des faibles

En période de grande faiblesse, la haine est partout et elle semble s’afficher comme étendard de nos démocraties.

Le 7 mai 2012, dans le berceau de la « vox populi », l‘Aube dorée, parti néo-nazi grec est entré avec tambours et trompettes sur la place Syntagma au parlement hellénique.

Quelques jours avant, le 14 avril 2012, un membre du parti nazi américain (Oui, oui ça existe) est devenu pour la toute première fois de l’histoire américaine lobbyiste à Washington afin d’influencer les élus du Congrès à se pencher sur des lois favorables aux intérêts de la « race aryenne ».

Le 17 juin 2012, 2 députés du Front National sont rentrés au Palais Bourbon.

Le 25 mai 2014, réminiscence d’un funeste 21 avril 2012, le FN encore lui est devenu le premier parti de France lors d’une élection.

Ce ne sont que des exemples, des « premières fois » pris ici et là mais ils sont le reflet d’un monde qui change. Sans crier gare, le monde fonce à un train d’enfer vers la haine et l’obscurantisme…

Pour mettre une touche finale à un tableau que n’aurait pas renié l’artiste peintre raté Adolf Hitler, le 31 décembre 2015, les droits d’auteur de l’édition originale de «Mein Kampf» tomberont dans le domaine public. A cette date, des rééditions néo-nazies du manifeste hitlérien seront possibles. Le monstre sera libéré de ses entraves…

La voix de la xénophobie se fait entendre et semble être de plus en plus écoutée par le peuple. Parfois de manière grossière mais le plus souvent de manière habile et subtile, cette voix fait son chemin dans les esprits vulnérables.

Ce combat mené sans bruit mais avec fureur s’accélère et contamine le plus grand nombre avec internet comme nouvelle arme de poing.

extrême droite

Internet est un moyen de communication extraordinaire mais il est un outil de propagande et de désinformation sans égale.

 

dérive FN

 

Les réseaux sociaux, les forums sont devenus de grands déversoirs de bile et de frustration. Des lieux de liberté qui laissent place au développement des pensées les plus abjectes qui se gouttent sans modération; où racisme et discrimination sont banalisés. L’anonymat ajouté à une grande accessibilité permettent de lever les masques et d’exprimer nos plus bas instincts en un clic.

Ne vous méprenez pas, il ne s’agit pas ici d’une critique du média mais simplement des personnes qui l’utilisent et plus globalement des dérives d’une société sans repères, sans valeurs.

Nous glissons peu à peu vers l’insoutenable avec une permissivité sans borne. Faute à un extrémisme qui a su faire peau neuve et qui avance masqué, paré de ses plus beaux atours, séduisant les plus naïfs et les plus faibles d’entre nous.

 Ce n’est pas parce que le diable s’habille en Prada que l’on doit en oublier sa dangerosité !

hitler look

Bien que ce soit le propre de l’homme de détester celui qui est différent. Il est de notre devoir de lutter contre notre nature.

Il y a des discours atemporels qui traversent les âges. Celui écrit  par Charlie Chaplin en 1940 avant la seconde guerre mondiale a une résonance toute particulière en cette période de crise. Il nous fait nous questionner sur le rôle de chacun dans une société toujours plus inhumaine qui place le profit et la haine comme valeurs supérieures… 70 ans plus tard le constat est toujours vrai.

La vie est-elle un éternel recommencement ? Voulons-nous dans 30 ans déplorer les mêmes violences, injustices, inhumanités ?

Onthehook.fr se lève et s’insurge contre la banalisation du racisme et de l’extrémisme. Lisez, écoutez, regardez, likez mais surtout… Luttez.

 

Bonus :

Disiz illustre cette idée de société en rupture avec le morceau – J’ai la haine

 

 

chat d'extême droite