Mercato-football

Pourquoi le mercato est la meilleure période de la saison ?

 

mercato-restaurant

On les attend tous et toutes ces vacances d’été … Après une saison pleine de purges et de rares moments d’enchantement. La ligue 1 fait relâche et nous laisse à nos rêveries désordonnées. Celles de joueurs fantasques au talent qui nous renverse le palpitant, d’entraîneurs à la sagacité et l’expertise tactique aiguisées.

Voici notre théâtre des rêves, période de délire perpétuel en bande organisée. Une tranche d’espoir, d’affabulation et de déception.

En effet, moment de l’année où toutes les extravagances sont permises. Fabuleux concert de rumeurs, d’officialisations, de démentis, de fuites orchestrées magnifiquement par des agents peu scrupuleux et des médias en quête d’audience.

Victimes volontaires de ce flot d’informations jetables nous nous prenons au jeu. Nous imaginons l’équipe idéale, nous perdons tout sens des réalités économiques…Bienvenue à Footix Land.

Pays des merveilles où les terminaisons en « inho » ou « ao » nous transportent dans une transe irraisonnée. Joueurs aux pieds carrés, aux physiques de déménageurs, intermittents du spectacle, espoirs mort-nés, coureurs de dote, n’en jetez plus c’est la cour des miracles, c’est le « marcher », notre mercato.

En voilà une belle exception à la française où les sans-le-sou sont légion et où les plus argentés sont mal-aimés, pénalisés et rackettés. Parce que c’est notre destin, nous devons nous contenter d’ épisodiques étoiles, le plus souvent filantes et de clubs aux palmarès aussi garnis que le filet d’un marin-pêcheur en pleine Seine.

De qui se moque t-on ? Aujourd’hui la Ligue 1 est encore un faire-valoir du football européen et n’existe que par la bonne volonté de qataris et russes en mal de sensations et de distractions.

Le mercato reste pour nous Footix de la ligue 1, le meilleur moment de la saison car une fois sur les terrains, ces illustres inconnus au talent déficient mais au portefeuille reluisant, nous ramènent sur terre. Un football triste, restrictif et si dérisoire…

La beauté du football existe dans cet espoir, dans ce possible et le mercato est l’essence même qui consomme et consume tous les amoureux du football.

 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Les commentaires sont clos.