body pump

Quand le Body pump, le cerveau se vide

Musculation

 

Pour les non-initiés du fitness, du « sport » en salle, le body pump est une sorte de musculation chorégraphiée, de la musculation artistique en d’autre terme.

Des hommes, des femmes, un coach, des poids, des barres d’haltère, une musique punchy et 55 minutes de sueur et de douleur…

Bienvenue à l’usine du stress et des complexes ! Les cours de body pump sont assez révélateurs de notre société consumériste, superficielle, castratrice et créatrice de maux en tout genre.

Chaque poids soulevé à la salle est associé à l’espoir de plaire ou de se plaire. On ne muscle pas que son corps mais aussi son ego mais…Rarement son cerveau.

On y trouve une multitude de profils mais chacun des participants ont un dénominateur commun : une quête d’égo plus ou moins exacerbé, un manque de volonté et une méconnaissance de l’esprit sportif.

Du jeune cadre en mal d’exutoire, pressé jusqu’au zest toute la journée à la bimbo prête à tout pour un corps de rêve afin de bronzer lascivement sur les plages de Punta Cana… Il n’y a que déchéance d’un monde qui vend de l’instantanéité et de l’inutile.

musculation féminine

Le body pump a été crée en 1990 en Nouvelle-Zélande par une société qui répond au doux nom de « Les Mills ». (Les sociétés créent les pratiques sportives maintenant) 

Aujourd’hui, la vague body pump déferle sur le monde. Son crédo est le renforcement musculaire enfin la méthode pour se faire des biscotos en un temps record. Une séance de body pump c’est l’équivalent de 4 séances de musculation à haute intensité.

  • On se croirait dans un argumentaire pour boisson énergétique : une canette de Red Bull = 11 tasses de café.
  • Une séance de bronzage dans notre centre est l’équivalent d’une exposition à une semaine de soleil à Cabourg.
  • Une vente de slips sur le marché: pour deux tangas achetés, on vous offre un caleçon pour monsieur. (Du grand n’importe quoi !)

A force de choisir les raccourcis, on finit par se perdre.

Cette pratique fleurit dans toutes les salles de fitness et semble ravir ses usagers. Cependant, il s’agit d’ un non sens complet du concept même du sport. Le body pump donne un grand coup de pompe aux valeurs traditionnelles véhiculées par le mouvement sportif à savoir : plaisir, passion, ferveur, créativité, technique, interaction avec les autres, écoute et maîtrise de son corps… Dans le body pump, seul le dépassement voire la destruction de soi est acceptée.

Et ce n’est pas en créant des chorégraphies sur des morceaux de 32 mesures que l’on crée un côté ludique ni même un esprit de groupe.

« Personne ne se parle au body pump, il faut aller aux cours de body contact ou de body attaque pour ça ! » -Témoignage d’un body bumper

(A des époques sombres de l’histoire, les mêmes méthodes d’aliénation ont été utilisées dans certains régimes totalitaires)

Je finirai ce pamphlet par une référence cinématographique, le body pump c’est un peu comme crime, arnaque et botanique : un film comique de 55 minutes de Guy Ritchie où c’est Les Mills qui s’enrichit.

Un crime car c’est une activité dangereuse qui peut engendrer de nombreuses complications physiques allant de la déchirure musculaire aux problèmes ligamentaires jusqu’à l’infarctus. Ce n’est pas rare d’entendre un « body bumper » dire qu’il est mort à la fin des séances…

l'effort à plusieurs

Une arnaque :

Il s’agit d’un concept crée sur la base d’activités déjà existantes, assemblées les unes aux autres, à qui on donne un nom tendance et dont on fait la promotion avec des supports marketing standards pour un prix non négligeable…

Le culte du corps

La botanique :

Le plus souvent les femmes “body pumpent” pour devenir de belles plantes. Et l’on voit des filles charger leur barre d’une trentaine de kilos alors qu’elles semblent en peser elles-mêmes à peine 45. Certaines filles ressemblent à des crevettes hypertrophiées.

musculature féminine

Le tout donne un concept absurde qui prit avec un peu distance laisse à sourire. Des hommes, des femmes, un coach, des poids, des barres d’haltère, une musique punchy…Au 21ème siècle, qu’est-ce que Darwin dirait de ça ?



Il y a 8 commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. George

    Bonjour,
    C’est beau mes idee toutes faites!!
    On peut aussi dire les cyclistes sont tous des dopé et aller plus loins tous les sportif de haut niveau.
    Avant de critiquer faut essayer non? Histoire de savoir de quoi on parle?
    Je pratique du bodypump pas pour etre beau mais en complement pour la pratique des arts martiaux.
    Ceux qui se font mal ce sont ceux qui n ont pas une bonne position et qui mettent une charge enorme.
    Le bodypump pour moi c est de la musculation en collectif. Seul je ne repousserais pas autant mes limite et ne prgresserais jamais. En collectif, il y a cet emulation qui te permet de tenir car le coach t encourage.

    Il est facile de denigrer un sport. Regarde je vaite vous montrer:
    On prend le velo par exemple ben deja rien que le velo de course en lui meme fait que l on a plus ou moins de bonne performance. Entre un velo de 15kg et un de9kg on voit la difference. Apres c connu les cycliste pro ils prennent des produits (fignion, amstrong….)
    Le pire c est que les gens regardent toujours le tour de France.

    On peut faire ca avec tous les sport vous voyer?

    Celui qui a ecris ce texte c’est surement un intello qui ne fait pas geand chose comme sport. Mais si on prend beaudelaire et ces potes ils se droguaient pas????
    Merde meme les intello sont touché!!!!

    • Lecrochet

      En effet George, je dois te faire des excuses. Mea Culpa.
      Tu dois être balaise et en plus tu fais du Karaté 🙂

      Non mais pour te répondre plus sérieusement, je soutiens malgré tes arguments légitimes que le Body Pump est une activité ridicule qui trouve son utilité dans une société d’assistés.

      Relis mon texte avec plus d’attention, va au-delà des mauvaises blagues et comprends ce que je dénonce… ne vois-tu pas que ce que tu appelles Body-Pump n’est qu’un outil marketing crée par une entreprise qui fait naître un besoin sur une cible de consommateurs bien étudiée.

      Pour ma pat, j’adore le sport et je le pratique mais avec le Body Pump, on est bien loin de la lettre et de l’esprit de la pratique sportive.

      « Mens sana in corpore sano »

      Ps: J’ai bien pris en note tes remarques… Mais n’oublie pas que ce blog prend parti et ne prône pas la neutralité et aime le débat. Donc je te remercie de ton commentaire.

  2. a

    que l’auteur n’aime pas les femmes un peu musclées et préfère les mollassonnes, ça le regarde. Les jugements sur le physiques sont très personnels.

    Si l’auteur n’est pas un « jeune cadre en mal d’exutoire, pressé jusqu’au zest toute la journée » qui n’a que 1h entre midi et 2 pour dépenser quelques calories et essayer d’entretenir son corps, tant mieux pour lui.

    Et puis encore des clichés. On est soit un jeune cadre, soit une bimbo.

    Je cite
    « On y trouve une multitude de profils mais chacun des participants ont un dénominateur commun : une quête d’égo plus ou moins exacerbé, un manque de volonté et une méconnaissance de l’esprit sportif. »
    et je réponds, que c’est beau les généralités et les jugements à l’emporte pièce. Savez vous quels sont vraiment les objectifs des pratiquants ? Savez vous quelles autres activités physiques ils pratiquent ?

    Ce blog prend peut être parti, mais ça serait bien d’avoir de vrais arguments plutôt que de lister une série de clichés à 2 balles. Faire un débat avec ce genre de base ne va pas mener bien loin 😉 😉 😉

  3. vincent

    nt d’accord avec les 2 autres commentaires. Ça sent le type qui bouge pas le cul de son canapé et qui regarde le sport à la télé. Perso je fais du sport depuis que je suis ado : ski en compétition, cyclisme, course à pied et depuis 2 ans, renforcement musculaire. Je fais 1 scéance de body pump par semaine et quel régal. Je sors lessivé (mais c’est de la bonne fatigue), je rentres zen, je dors comme un bébé…

    Bref, vu ton article soit tu n’en as jamais fait (comment juger donc), soit t’es tellement une loque qu’après une séance tu as eu des courbatures pdt 2 semaines.

    Certains passages sont même consternants avec des infos erronées.

    « Une séance de body pump c’est l’équivalent de 4 séances de musculation à haute intensité. »

    Faux. La muscu pure renforce la puissance et la force musculaire et augmente le volume musculaire. Le bodypump renforce l’endurance musculaire et dessine les muscles. C’est deux activités aux finalités différentes.

    « Le body pump donne un grand coup de pompe aux valeurs traditionnelles véhiculées par le mouvement sportif à savoir : plaisir, passion, ferveur, créativité, technique, interaction avec les autres, écoute et maîtrise de son corps… Dans le body pump, seul le dépassement voire la destruction de soi est acceptée. »

    Les gens qui pratiquent le BP y prennet du plaisir et connaissent leur corps et leurs capacités. Le dépassement de soi est par ailleurs présent dans tous les sports (pas que dans le BP) pour peu qu’on se donne la peine de les pratiquer autrement qu’en mode pepère.

    « Un crime car c’est une activité dangereuse qui peut engendrer de nombreuses complications physiques allant de la déchirure musculaire aux problèmes ligamentaires jusqu’à l’infarctus. Ce n’est pas rare d’entendre un « body bumper » dire qu’il est mort à la fin des séances… »

    Dans tous les sports les risques de blessures sont présents, ils ne sont pas « dangereux » pour autant (ta connerie et ta méconnaissance oui par contre).

    Tous les jours des footballeurs, des athlètes, des skieurs, des cyclistes se blessent.

    Descendre un col à 90km/h en vélo ou une piste de ski à 120km/h, conduire une F1 à 320 km/h est bien plus dangereux que le BP.

    « Certaines filles sont vraiment effrayantes, des vraies petits bonhommes, des boulettes de muscle, des crevettes hypertrophiées. »

    Perso je préfère une fille musclé et sportive (sans tomber dans l’excès) qui va prendre soin de son corps plutôt qu’une fille qui fait 80kg, boit et fume.

    Allez va t’acheter une paire de tennis à decathlon!!!

  4. vincent

    Autre chose:
    ton petit couplet sur « ne vois-tu pas que ce que tu appelles Body-Pump n’est qu’un outil marketing crée par une entreprise qui fait naître un besoin sur une cible de consommateurs bien étudiée. » est juste ridicule.

    Notre société est pleine de nouveautés ou concepts crées par des entreprises qui font naître un besoin sur une cible de consommateurs bien étudiée (nouveaux IPhone tous les ans, nombreuses options non indispensables sur les nouveaux modèles de voitures…)

    D’ailleurs le BP n’est pas un outils marketing c’est une pratique, une activité sportive. Un mailing, un réseau social, une bannière sont des outils marketing.

    C’est plutôt la marque Les Mills et le nom de ses cours qui sont un outils marketing. Mais pas les cours en eux-mêmes.

  5. azerty

    Article ridicule… J ai fait du bodypump dans bcp de salles différentes et le public du bodypump est simplement celui d une salle de sport… Avec les même stereotypes et morphotypes que l on retrouve dans toutes les salles de sport…
    C est un cours qui défoule, un public plutôt féminin et souvent une prof sexy et entraînante parfait pour se lever et se mettre en forme un samedi ou un dimanche matin.
    Et c est un cours mondial… Aujourd’hui expatrié j apprécie de pouvoir avoir une activité commune avec des amis de France sur laquelle je peux echanger… Le marketing les Mills a du bon… Et oui ils gagnent de l argent, et je suis très content pour eux… Faire du fric sur des concepts qui donnent envie aux gens de faire du sport est bien plus louable que de faire du fric sur de la mal bouffe, de l alcool…
    Enfin j aimerai savoir avec quel sport tu muscles ton cerveau… Je me suis jamais posé cette question. Je crois pas que ce soit le but recherché quand on pratique multitude de sports !

  6. Gayel

    C’est en effet un peu facile. Le BP ne concerne pas uniquement des gens qui recherchent un esthétisme. Et alors, quand bien même, où est le mal?
    Pour citer mon exemple, je pratique deux fois par semaine. car, en complément de la course à pied ou de l’escalade, je trouve que c’est une très bonne bas de préparation physique (gainage, travail sur l’endurance/Cardio), du renforcement visant à se protéger des blessures…
    …Préparer une semaine au ski, par ex, peut être très bon. Et si des gens n’aiment pas le sport, mais se dépensent et se sentent bien avec, pourquoi le blamer?


Les commentaires sont clos.