Vendredi-veneries-dies-musique

Vendredi: de la musique qui s’écoute tous les jours

 

Vendredi, c’est pas le jour du poisson? Non, celui du phacochère !

Vendredi, c’est deux artistes singuliers, Pierre-Elie Robert et Charles Valentin. Beaucoup de prénoms, pour un groupe qui va bientôt se faire un nom dans le paysage musical français.

Les deux parisiens d’une vingtaine de printemps nous livrent leur premier EP qui répond au doux nom de « Veneries Dies » .  A l’instar d’un Fakear, on se retrouve dans un maelstrom de sonorités, électro, hip-hop, chants traditionnels.

Certains voudront à tout prix mettre une étiquette à cette musique mais il s’agit en fait de la musique du quotidien. Car la vie est musique, Pierre-Elie et Valentin ont enregistré ici et là, des bruits anodins : le crépitement d’un départ d’incendie, les quelques notes d’un saxophoniste croisé à Venise, la délicate mélodie d’un clocher, un craquement d’allumette, des gouttes d’eau … Tout n’est que coïncidence à l’instar du nom du groupe. (Ils se sont rencontrés un Vendredi)

Comme on le dit souvent, le hasard fait bien les choses

La musique de Vendredi mêle profondeur et exotisme, « Veneries Dies » est un véritable appel au voyage. Elle nous transporte vers un ailleurs mystérieux mais tellement excitant.

Vous aussi prenez votre billet direct pour une destination inconnue…

Vendredi: Chiara (EP: Veneries Dies-NØ FØRMAT)

Pour plus d’informations et mieux  connaitre l’univers de Vendredi :

 



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Les commentaires sont clos.