sexto-sale

Textos bébé, sextos et more champagne !

Oooohhh qu’il est mignon

On plante le décor, un de tes potes t’annonce une nouvelle fois par texto (ouais c’est comme ça que cela se fait maintenant) que sa femme a accouché il y a une semaine. Comme d’habitude, mensurations et heure d’arrivée du divine enfant sont au programme  avec la photo bien vilaine du lardon en bonus !

texto-naissance

Tu réponds dans la minute sans même regarder la photo du bébé (ils se ressemblent tous d’abord !). Ton pote sera heureux et  convaincu que sa joie est contagieuse.

Tu envoies les félicitations de rigueur fissa en prenant le soin d’individualiser un message que tu as déjà envoyé une bonne dizaine de fois cette année. (Individualisé, j’ai dit ? En fait, pas vraiment !)

Eh hop !  ENVOYE !  J’ai fait mon job de pote…

Tu peux reprendre tes sextos torrides avec une meuf que tu as pécho easy sur un site de rencontre bien sale. (Et oui les cochoncetés appartiennent à ceux qui se lèvent tôt – 9h45 AM – Les autres daleux sont encore dans les bras de Morpheus)

sexto

Pendant ce temps là, ton pote comblé par ta réactivité et ton enthousiasme, se décide à t’harceler avec sa progéniture et  à envoyer illico une nouvelle photo de la prunelle de ses yeux (bah oui, c’est comme ça qu’on fait maintenant …N’attendez pas un faire-part ! )

texto-bébé

Alors que tu étais prêt à te palucher, à te dégourdir le poireau … Tu restes bouche bée en découvrant le cliché.

Vision d’horreur ! Je ne sais pas à qui il ressemble vraiment : le père, la mère, le grand-père, l’arrière grand-père en coma artificiel… Mais mon dieu qu’est-ce qu’il est laid ! Il se situe à la croisée des chemins entre E.T et Gollum…

Ils l’ont appelé Ludwig !

Lèpre, petite vérole, Psoriasis, c’était dans un dictionnaire médical qu’il fallait chercher son prénom ! Mais en y réfléchissant bien, Ludwig, ce n’était pas si mauvais que ça. Austère, sombre, obscure … L’avenir du petit est tout tracé !

En bon pote plein de bons sentiments et surtout avec l’envie d’en découdre rapidement avec ma petite courtisane amatrice de Champagne, je répondis à mon pote en usant d’une bonne vieille blague bien éculée (Si vous avez lu autre chose, allez voir l’ophtalmo ou….) :

texto-raté-champagne

Pour tout vous dire, je n’ai jamais expliqué à mon pote ce fameux « Ooops », qui signalait une erreur de destinataire. Car comme vous pouvez le supposer, cette bouteille de champagne n’était vraiment pas pour célébrer la naissance du petit Ludwig. Faut pas gâcher sérieux!

A mon plus grand regret, mon pote est venu le soir même avec son petit monstre et on a ouvert la fameuse bouteille de champ’ que j’avais mise au frais pour ma conquête digitale.

On l’a bien descendue, pendant que le petit nous regardait avec ses yeux envieux, vitreux, hideux… C’est moche la nouvelle technologie !



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Les commentaires sont clos.