scarface-anniversaire-30-2013

30ème anniversaire du film Scarface : Joyeux anniversaire Tony

Tony-montana-2013

 J’ai des mains faites pour l’or et elles sont dans la merde !

Scarface est un de ses films qui a marqué toute une génération… En 1983, Brian de Palma auréolé d’un casting 4 étoiles fait oublier l’existence du Scarface original de Howard Hawks paru en 1932.

Succès, décadence, excès, violence… On se délecte de l’ascension tragique du petit dealer cubain, Tony Montana interprété par un immense Al Pacino, vers les sommets du trafic de drogue.

Adulé, imité, parodié … Scarface est devenu un film culte… Tellement culte que les noms de Scarface ou de Tony Montana sont repris ici et là par des artistes urbains actuels qui font recette. (cf. Booba – Scarface / Tony Montana – Future)

Scarface, ce n’est pas un film mais c’est une philosophie de vie…Celle de la rue… Celle du plus fort… Elle reste immuable et populaire en 1983 comme en 2013.

(A sa sortie le film a été descendu en flamme par la critique à cause de sa violence exacerbée et sa vulgarité sans nom pour l’époque)

 

On se rappellera des phrases drôles, viriles mais incorrectes de l’ami Tony aka Scarface : (Morceaux choisis)

 

Je dis toujours la vérité, même quand je mens c’est vrai.

 

C’est donc ça la vie Many ? Diner, picoler, baiser, sucer, renifler…

 

Veille fiotte de mes deux couilles ! Tu crois que tu vas me baiser !? Faudrait toute une armée pour m’enculer !

 

C’est le paradis ici… Cette ville, c’est une chatte bien poilue qui demande qu’à se faire fourrer.

 

Sacré pétasse. La moitié de sa vie elle s’habille et l’autre moitié madame se déshabille.

 

Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole… l’une est de fer et l’autre d’acier !

 

N’encule pas tes amis, même si tous les coups sont permis…

 

Je ne suis pas une pute, je suis Tony Montana !

 

Pour ceux qui sont bilingues en VO : 

 

All I have in this world is my balls and my word. And I don’t break them for no one.

 

This is paradise, I’m tellin’ ya. This town like a great big pussy just waiting to get fucked.

 

In this country, you gotta make the money first. Then when you get the money, youget the power. Then when you get the power, then you get the women

Pour rendre un hommage appuyé au film et célébrer ses 30 ans par la même occasion, Jérémy Leon, nous a produit un joli projet sous forme de vidéo clip qui fera revivre aux nostalgiques les meilleurs moments du film. (Pour télécharger le morceau, c’est ici )

[vimeo 56620538 nolink]

 Oyé sapapaya ça vous dirait un ice cream avec mon ami et moi ?




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Les commentaires sont clos.