capitaine crochet

La vraie histoire de la mort du Capitaine Crochet

On dit que la vérité sort de la bouche des enfants, j’espère que c’est faux. Hier dans le métro, j’ai entendu deux gamins discuter et l’un disait à l’autre :

Gosse n° 1 : « Tu sais comment le Capitaine Crochet est mort ? »

Gosse n° 2 : « Non, pas la moindre idée »

Gosse n° 1 : « Allez creuse toi la tête tocard ! »

Gosse n° 2 : « Je ne sais pas moi ! Bouffé par son crocodile »

Gosse n° 1 : « Quel crocodile ? »

Gosse n° 2 : « Bah Ali.»

Gosse n° 1 : «  Ali ???? »

Gosse n° 2 : « Ali Gator »

Gosse n° 1 : « Mais non ! N-IMP-ORTE QUOI ! T’es vraiment un bouffon.»

Gosse n° 2 : « Si c’est pas Ali, c’est qui ? »

Gosse n° 1 : « Il est mort en se grattant les orphelines, tête de nœud ! »

Gosse n° 2 : « Quoi ? »

Gosse n° 1 : « Bah en se mettant le crochet aux bourses. En se paluchant quoi ! »

Gosse n° 2 : « Ohhh le con ! »

Gosse n° 1 : « Ça t’arrive pas toi de vouloir te soulager ? »

Gosse n° 2 : « Bah tout le temps ! »

Gosse n° 2 : « Et la fée, elle ne pouvait pas l’aider ? Un coup de baguette magique et c’était bon.»

Gosse n° 1 : «  Une fellation tu veux dire ? »

Gosse n° 2 : « Tu m’enlèves les mots de la bouche »

Gosse n° 1 : « Puffff t’es fou ! Celle là, c’est une sainte-nitouche. Habillée comme une michtoneuse mais elle fait rien, la pute ! Elle l’a laissé crever comme un chien, la chienne ! »

Gosse n° 2 : « Attends, Le capitaine se mettait bien sous les yeux de la fée ? »

Gosse n° 1 : «  A ce qu’il paraît »

Gosse n° 1 : «  Elle aurait même ajouté en le regardant se vider…  : il manquerait plus que Peter se pende »

Gosse n° 2 : «  Se pende ? A la manière de David Carradine ? »

Gosse n° 1 : « Je sais pas, t’as vu ! Surement ! »

Gosse n° 2 « Ouais bah c’est pas la fée clochette mais la fée crochette plutôt ! »

Gosse n° 1 : « Pour moi, du Capitaine Crochet à Peter Pan en passant par la fée, c’est une vraie bande de fêlés »

Gosse n° 2 : «  Je te jure. Sacré bordel ! Putain de film de boules ! »

Gosse n° 1 : «  En tout cas pas celles du Capitaine »

Gosse n° 2 : «  Aaaaaaaaahhhhh ! SMDR »

Gosse n° 1 : « Elle est vraiment bonne cella là, je garde »

Gosse n° 2 : «  Bon, rue de la Pompe, c’est mon arrêt. Tu vas jusqu’où toi ? »

Gosse n° 1 : « Jusqu’à Filles du Calvaire. Force et déshonneur mon pote. A demain. »

Gosse n° 2 : « A deux pieds plutôt, aiggggggggggggghhhh ! »

Je suis resté scotché à mon siège, abasourdi, sonné. Il m’a fallu quelques minutes pour reprendre mes esprits. Cette discussion était totalement surréaliste.

Dire que Peter Pan est une histoire abordant des problèmes existentiels tels que le passage de l’enfance à la vie d’adulte ou encore la peur de la mort.

En écoutant, les deux petits parler dans le métro, je me suis rendu compte que les nouvelles générations sont différentes, sans repères, dépravées mais tellement en avance… Ils n’avaient pas tort, J.M Barrie, l’auteur de Peter Pan n’était pas clair avec cette fée clochette en y réfléchissant bien.

Elle était vraiment apprêtée pour faire le trottoir ! (cf. visuel de la fée crochette)

« Foi de Capitaine, ces deux petits hameçons feront de sacrés crochets plus tard ! »




Il y a 12 commentaires

Ajoutez le vôtre

Les commentaires sont clos.